Tout savoir sur l’électricien courant faible

Tout savoir sur l’électricien courant faible

Assurer à tout moment la sécurité des patients dans, par exemple, un établissement de santé demande des compétences particulières. Si les médecins et le personnel médical veillent à ce que rien ne vienne perturber la tranquillité des patients, certains domaines ne sont pas de leur ressort. Il en est de même au sein d’une habitation en matière de sécurité.

C’est par exemple le cas de l’entretien et de la sécurité des équipements médicaux fonctionnant à l’électricité. Dans ces cas précis, l’intervention d’un électricien courant faible s’avère indispensable.

Ses domaines d’intervention

L’électricien courant faible peut intervenir pour différents motifs. S’il est possible de faire appel à ses services pour des travaux de modification, ce technicien a aussi pour tâche d’assurer la maintenance, la réparation des équipements, ou encore le diagnostic des pannes. Cet expert en matière d’électricité doit disposer d’une garantie décennale et si possible d’un agrément RGE pour l’environnement.

En effet, l’électricien courant faible peut réaliser un dépannage électrique sur tout type d’installation : de la vidéosurveillance à la vérification de la sécurité incendie, le technicien spécialisé en courant faible doit être en mesure d’assurer sur tous les fronts.

Il est également en charge de la tenue des documents techniques liés à son domaine d’intervention.

Quel est le salaire d’un technicien en courant faible ?

La rémunération moyenne d’un électricien courant faible débutant avoisine les 1650 euros par mois. En cumulant les années d’expérience, son salaire peut atteindre 2 300 euros par mois. Concernant le coût d’un électricien courant faible, nous vous invitons à consulter cette page relative aux tarifs pratiqués.

Quel doit être le profil de ce technicien ?

Un électricien spécialisé dans le courant faible doit avoir une bonne connaissance des réseaux filaires et des normes d’installation régissant les alarmes techniques et les systèmes anti-incendie.

Il doit également posséder de solides connaissances en matière de transmission d’alarmes et maitriser les principes du dessin en bâtiment. Les compétences du technicien seront complétées par une maitrise des logiciels spécialisés, des câblages en tous genres, ainsi que par une connaissance approfondie des techniques de réalisation de travaux électriques.

Idéalement débrouillard et consciencieux, il doit avoir suivi une longue formation pour acquérir son savoir-faire. Ainsi, devenir électricien en courant faible nécessite un BEP permettant d’accéder à des études en génie civil, un baccalauréat EIE ou STI en génie électrique, et enfin un BTS en électrotechnique.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*